Publié par Laisser un commentaire

Article Voix du Nord

Pour beaucoup d’enfants, Fanny était mi-adulte, mi-enfant, un personnage enchanté dans un monde brutal. Fanny, 25 ans, était atteinte d’un cancer pédiatrique et soignée dans un service d’oncologie pédiatrique. «  Elle était la seule adulte et les enfants lui demandaient ce qu’elle faisait là… Elle les faisait rire.  » Fanny combattra la maladie pendant quatre ans et demi avant que celle-ci n’emporte une injuste victoire en avril 2016. Muriel Logie, sa mère, doit, elle, surmonter le chagrin et sa crainte. «  Je ne voulais pas qu’on l’oublie. Fannette, comme tout le monde l’appelle, était si lumineuse.  »

Fin mai, Vincent Ledoux, député, lui annonce qu’il va demander plus de crédits pour la recherche sur les cancers pédiatriques. «  Et puis, dans le même temps, une amie coiffeuse de Bondues me dit qu’elle aimerait faire un show à but humanitaire. J’y ai vu un signe !  » Muriel Logie crée l’association Fannette à l’infini des étoiles. Franck Duquesne en est le parrain. Le 14 septembre, une soirée spectacle aura lieu à Bondues. Elle affiche déjà complet. Elle permettra de recueillir des fonds pour l’association. «  Ce que je souhaite, c’est aider les enfants atteints d’un cancer lors de leur séjour à l’hôpital, alléger leur quotidien en leur offrant de la lecture, des Ipad, et peut-être un feu d’artifice si les soignants le permettent. Ma fille adorait les enfants, elle voulait être professeur des écoles.  »

Un soutien aux parents

Mais Muriel Logie veut aussi soutenir les parents qui accompagnent leur enfant. «  J’ai eu la chance d’être suivie par une sophrologue pendant la maladie de Fanny et c’est très important. L’association peut permettre aux parents de se faire aider par un sophrologue, un masseur ou un réflexologue plantaire… pendant ce temps, le bénévole lit une livre à l’enfant. C’est important de prendre un peu de temps pour soi, d’oublier juste un moment la maladie.  »

Muriel Logie sait que d’autres « grosses » associations comme les Clowns de l’espoir existent. « Mais nous n’envisageons pas d’être aussi importantes. Nous souhaitons privilégier la proximité. »

Lors des Boucles tourquennoises, une équipe de Fannette sera présente pour connaître l’association. «  Je ne veux pas qu’on oublie Fanny et je continue un projet qui lui aurait tenu à cœur. J’ai d’ailleurs repris sa phrase fétiche puisqu’elle me disait chaque soir «Je t’aime à l’infini des étoiles»  ».